[Petit délire] Les Experts du cosplay, saison 1, épisode 2

Publié le par Acherontia Cosplay

Chose promise, chose due, voici un nouvel épisode des Experts du cosplay ^^

[Petit délire] Les Experts du cosplay, saison 1, épisode 2

Les Experts du cosplay

Saison 1, épisode 2 : La harpe ensorcelée
Starring...
... Sara Sidle, l'enquêtrice vachement experte

... Sara Sidle, l'enquêtrice vachement experte

... Nick Stokes, l'enquêteur photographe vachement expert

... Nick Stokes, l'enquêteur photographe vachement expert

... Vicki Tucker, la standardiste cliché

... Vicki Tucker, la standardiste cliché

... Le capitaine Jim Brass, le nordiste blasé

... Le capitaine Jim Brass, le nordiste blasé

... Katherine Willow, la fouilleuse d'étangs

... Katherine Willow, la fouilleuse d'étangs

... Gil Grissom, le casseur d'ambiance

... Gil Grissom, le casseur d'ambiance

... M. Night Shyamalan, le fouteur de merde

... M. Night Shyamalan, le fouteur de merde

... Ada la faiseuse de tartes aux pommes

... Ada la faiseuse de tartes aux pommes

... Tengu la Draenei maladroite

... Tengu la Draenei maladroite

... Ratigan, celui qui n'a rien fait mais qui apparaît quand même dans l'histoire

... Ratigan, celui qui n'a rien fait mais qui apparaît quand même dans l'histoire

Un appel mystérieux...

Le dimanche 25 mai, 15h50

La centrale d'appel était calme en ce beau dimanche après-midi, veille de la Pentecôte. Vicki Tucker, la pétulante standardiste affectée au 911, prenait la pause sur sa chaise de bureau, tentant ostensiblement de rendre ses sous-vêtements plus visibles sous une petite robe qui semblait être l'unique rescapée d'un lavage forcé à 90°. Elle s'acharnait à presser son infusion églantine-myrtille contre le bord de sa tasse pour en extirper un maximum d'arômes, mais était gênée par la taille démesurée de ses ongles en résine écarlate qui cliquetaient sur le manche de sa petite cuiller. Le fragile sachet de thé trop imbibé céda sous ses assauts répétés alors même que la sonnerie du téléphone retentissait pour la première fois de la journée.

- Centrale du 911, je vous écoute?... fit Miss Tucker de sa voix la plus chaude.

Ce fut une voix entre deux âges qui lui répondit par une stupide question.

- Mademoiselle? Bonjour, euh... est-ce que vous travaillez bien ici?

- Non, pas du tout, en fait je fais partie du mobilier. Pour le moment, je suis un lampadaire, mais je ne vous dirai pas où j'ai mis l'ampoule... Oui, bien sûr! Quel est l'objet de votre appel, Madame?

- Je voulais juste savoir si vos ordinateurs étaient branché sur le secteur du bâtiment B52 ou sur le secteur général?

- Désolée, j'aurais bien voulu passer mon diplôme de standardiste électricienne, mais je n'avais pas les compétences nécessaires... Euh, je ne sais pas, pourquoi?

- C'est-à-dire que c'est très étrange, voyez-vous... Je n'ai plus de courant dans ma cuisine, je voulais faire une tarte au pommes, mais mon four refuse de s'allumer, et... aaaaaarghggghhh pling pling rhhhaaaaaarhhhhhhhaaaa pling plong ghhhhreeaaaahhh...

Au moment où Miss Tucker éloignait le combiné de son oreille délicate, son interlocuteur raccrocha. Notre standardiste en resta coite. Veuillez noter qu'il n'y a pas de trémas sur le i, bien que Miss Tucker ait demandé le contraire. Oubliant son thé, qui commençait déjà à refroidir, elle bondit sur son portable et composa le numéro du big boss, le capitaine Jim Brass. Sa voix bourrue et blasée de citadin nordiste cueillit Vicki Tucker comme un moucheron sur le pare brise d'une décapotable.

- Jim Brass...

- Bonjour monsieur... euh, capitaine Brass. Ici Vicki Tucker, je suis la standardiste intérimaire du centrale du 911... Euh, je bossais cet après-midi, et y'avait pas un chat au bureau, à part le mien, bien sûr. Enfin, tout ça pour dire que j'ai reçu un coup de fil très étrange, juste à l'instant, et j'me disais que peut-être, vous pourriez faire un de vos trucs de police, une... comment déjà? Une géo location?

- Ah, je vois que je suis toujours aussi fidèle à ma devise... quand le Capitaine Brass, les autres rament, hein? Soit, parlez-moi de cet appel. En quoi vous a-t-il semblé étrange?

- Ben, c'est-à-dire que... mon interlocutrice a subitement raccroché. Et... elle hurlait lorsque nous avons été coupées.

- Elle hurlait, dites-vous? Si vous vous êtes mutuellement coupées, c'est un peu normal, en même temps... Mais ok, je note...

- Mais ce n'est pas vraiment tout... Seulement, je ne sais pas si c'était mon imagination ou...

- Hé, on ne va pas y passer la nuit! Une personne a probablement besoin d'aide à l'heure qu'il est! Dites-moi ce que vous avez entendu, et que ça saute!

- Ah ouais, ben moi j'aime bien quand on y passe la nuit et que ça saute... Oui oui, pardon, c'est juste que ça me semble tellement capillotracté... Oh merde, j'ai dit un mot de plus de trois syllabes, je dois avoir de la fièvre... Bon, mettons que j'ai clairement cru entendre le son d'une harpe lorsque la dame a crié. Enfin, je crois que c'était une harpe. C'était peut-être une guitare de la Renaissance italienne, pour ce que j'en sais...

- Mais oui, bien sûr, une harpe aurait agressé notre interlocutrice mystère... Ou une guitare de la Renaissance, au pire... Et bien sûr, les Romains organisaient des combats de radiateurs, alors que Mickey l'Ange et le Homard de Vinci se disputaient les murs de la Chapelle Sixtine, c'est bien connu.

Sur ce, Brass raccrocha, ne laissant à Vicki Tucker aucune de chance de protester.

Pffff, cette jeunesse gavée aux séries télés policières et aux émissions de téléréalité, pensa-t-il en son for intérieur. Mélangez les deux, et vous obtenez un pur jus de cerveau à ne servir en aucun cas à l'apéro.

Avant de ranger son téléphone, Brass composa le numéro du labo et demanda à parler à Johnson, de l'équipe d'analyse audio et vidéo. Dès que la géolocalisation fut effectuée, une patrouille fut envoyée en urgence sur place, et Jim Brass récupéra son véhicule garé à deux pâtés de maisons pour s'y rendre également.

Pendant tout ce temps, évidemment, la pauvre victime avait eu largement le temps de se faire massacrer par son agresseur...

Les indices parlent d'eux-mêmes...

Le dimanche 25 mai 2015, 16h00

Sara Sidle était déjà sur le lieu du crime lorsque Nick Stokes arriva à pied, longeant la haie de la maison où avait eu lieu le crime, sa casquette rouge du département de police de Las Vegas dépassant ostensiblement du mur végétal. Il s'agissait de la même maison que celle où Huguette la cosplayeuse (NB : le dictionnaire automatique me propose accoupleuse au lieu de cosplayeuse... eh oui, rien que ça...) avait été assassinée, et Nick ne doutait pas qu'il devait exister un lien sous-jacent entre les deux affaires. Il fut mené à la scène de crime par un des agents présents sur place. Décidément, le destin faisait bien les choses, ou pas... La scène de crime était identique à la précédente, même pièce, même désordre. Seul manquait le corps...

Nick se dirigea vers Sara, occupée à relever des empreintes sur la harpe de Huguette.

[Petit délire] Les Experts du cosplay, saison 1, épisode 2

- Bon, qu'est-ce qu'on a, cette fois-ci? Ça ne ressemble pas à "Massacre à la tronçonneuse", c'est un bon départ, mais...

- Non, ce n'est pas un massacre, c'est une disparition... Ada, la maman de Huguette, a mystérieusement disparu après avoir appelé la centrale pour poser une question sur le réseau électrique... Oui, je sais, ça a l'air bizarre, dis comme ça...

- Non non, pas tant que ça, en fait... Imagine qu'elle ait confondu la centrale du 911 avec la centrale électrique...

- Ah ben, c'est pas con, tient... Mais pourquoi vouloir appeler une centrale électrique avant de disparaître, c'est là qu'est l'os, hélas...

- Elle était peut-être au courant de quelque chose qu'elle n'aurait pas dû savoir?

- ...

- Et donc, tu relèves des empreintes sur la harpe...?

- Oui, regarde ici, sur le dessus... Tu vois ces traces bleues sur le vernis?

- D'accord, d'accord, donc on a des empreintes bleues, une disparition étrange en lien avec l'électricité, une harpe profanée... D'autres éléments?

- Oui, le coup de téléphone qu'Ada a passé avant de disparaître... la standardiste du 911 jure avoir entendu des notes de harpe tandis qu'Ada criait avant de raccrocher.

- La harpe profanée serait donc devenue profanatrice? Si j'étais Horatio Caine, il me faudrait des lunettes de soleil pour mettre l'accent sur ce trait d'esprit...

- Je vais dans la salle de bain. Si jamais tu trouves ces fameuses lunettes, appelle-moi, que je rigole!

Peu de temps après,Katherine Willow et Gil Grissom entrèrent par la porte du salon en tenue complète de pêche.

- Nous n'avons rien trouvé dans les étangs ici derrière, dit Katherine, qui dégoulinait littéralement sur le parquet. Rien non plus sur les berges de l'Ourthe. Je ne sais pas si c'est une bonne chose, toutefois.

- J'ai vu une tanière de castor au troisième étang, renchérit Grissom. S'il s'agit d'un castor mutant, on pourrait penser qu'il a enlevé la dame pour laisser pourrir son cadavre sous l'eau avant de la dévorer, mais je n'ai malheureusement pas vu la bête...

- Quant à moi, j'ai vu une petite tortue au premier étang, mais ce n'est pas pour autant qu'elle était ninja...

- Katherine, il est des jours où tu me désespères...

- Eh oui... ça va faire la Une des journaux, ça, tu sais... Des experts désespèrent... Quel titre accrocheur!

Nick sourit mais ne se laissa pas perturber et continua à prendre des photos de la scène de crime.

Des hypothèses tirées par les cheveux...

Le dimanche 25 mai, 16h30

Une demi-heure plus tard, Sara sortit enfin de la salle de bain. Elle semblait ravie d'elle-même.

- J'ai trouvé d'où venait les traces de bleu sur la harpe...

- Elle a été bercée un peu trop près du mur? proposa Grissom, l'air survolté.

- Ha ha, très drôle. Regardez, j'ai trouvé ce tube de crème bleue près de l'évier, ainsi qu'une petite éponge triangulaire. Je viens de recevoir le rapport du labo, la composition de ce maquillage et des traces relevées sur la harpe correspondent. Les principaux composant sont le triamide-benzaldéïde, la chlorure azotée de sélénium hydrogéné, et le 3-pentacarotène d'azurite pour la couleur. Il s'agit donc tout bêtement de maquillage...

- Du maquillage utilisé pour le cosplay sur la harpe d'une cosplayeuse décédée, on pourrait croire que les morts reviennent à la vie...

- C'est peut-être parce qu'elle n'est pas encore morte... fit M. Night Shyamalan, qui venait de passer sa tête dans l'embrasure de la porte. Ou peut-être parce qu'elle est déjà morte, mais qu'elle ne le sait pas encore... Ou peut-être... peut-être que nous sommes tous morts et que des extra-terrestres s'apprêtent à nous attaquer...

- Euh, c'est qui, ce guignol? fit Nick, qui s'apprêtait à le photographier en guise de preuve si jamais il s'agissait d'un dangereux psychopathe venu brouiller l'enquête.

- Des extra-terrestres, et puis quoi encore? Le seul point commun avec notre enquête, c'est que Huguette était une terrestre extra...

Tandis que Night s'en allait, penaud de n'avoir pas été pris au sérieux, Grissom déballa sa théorie :

- Il n'a peut-être pas entièrement tort, ceci dit. Peut-être que Huguette est morte, ou du moins ce que l'on connaissait d'elle. Ou peut-être pas totalement. En fait, je pense qu'elle s'est transformée en autre chose, et que le cadavre que vous avez vu la fois dernière n'était en fait qu'un vieux reste de chrysalide...

- Oh, Grissom! fit Sara, excédée. Tu n'as pas changé, hein... après m'avoir trompée avec tes montagnes russes, il a fallu que tu te renfermes dans l'étude de tes papillons et autres insectes bizarroïdes... Tu devrais parfois réintégrer le monde des vivants, tu serais étonné de voir à quel point c'est bon d'être en vie!

- Les morts sont moins compliqués que toi, Sara...

- Peut-être, mais ils puent, et ils sont ennuyeux...

- Mouais... bref. Je disais donc que notre victime pourrait ne pas en être une. Il se pourrait qu'elle fasse partie d'une catégorie d'humains non répertoriée à ce jour, et qui fonctionnerait un peu à l'instar des Acherontia Atropos, ces sphinx tête de mort comme celui qu'on voit sur l'affiche du "Silence des agneaux". Après un certain temps de vie à l'état larvaire, l'Acherontia Atropos quitte son ancienne peau pour se transformer en papillon de nuit et... vaquer à ses occupations de papillon de nuit, ma foi.

- Ah oui? fit Sara, au bord de la crise de nerf. Et donc le cadavre que nous avons retrouvé il y a trois semaines serait en fait une larve vide? Je n'y crois pas une seule seconde! Faut que t'arrêtes la fumette, Grissom! Fait enlever la moquette de ton bureau, brûle tes plants de cannabis, je ne sais pas moi... Mais pour l'instant, il nous faut un scénario qui tienne la route, alors par pitié...

Nick les interrompit dans leur dispute post-conjugale :

- Hey, vous avez entendu ça?

- ... ?? Mais ça vient de la harpe?

- On dirait... Non, je n'y crois pas! Ratigan serait donc de retour?

- Bon sang, Nick, mais de quoi parles-tu?

- Mais si, vous savez, Ratigan, le méchant rat d’égout habillé en redingote victorienne. Il serait le fils illégitime de Maître Splinter, à ce qu'on dit, et serait peut-être bien le demi-frère de Cortex, le rat de laboratoire qui veut conquérir le monde, mais ça n'a jamais vraiment été confirmé... Soyez quand même prudent en entrant dans le bureau, on ne sait jamais...

Métamorphoses...

Le dimanche 25 mai, 16h40

Ils se précipitèrent tous dans le bureau de Huguette, faisant grincer les lattes du plancher sous leurs bottes et leurs hauts talons. De derrière sa harpe, Huguette les regardait, l'air intriguée par ce ramdam soudain. Elle se sentait monstrueusement frustrée d'avoir été interrompue au milieu de son morceau. Foirer de cette façon le Nothing else matters de Metallica est une terrible hérésie, et James Hetfield en sera certainement très peiné.

[Petit délire] Les Experts du cosplay, saison 1, épisode 2

- Huguette? Mais que...? Comment!?

- Ben?... Les Experts de Las Vegas? Dites, les gars, c'est quoi l'embrouille?

- Euh, ben, c'est-à-dire qu'on te croyait morte, en fait...

- Morte, moi?! Du coup, Huguette éclata de rire... Non, vraiment, plus vivant que moi, tu meurs! Enfin, ou pas...

- Mais enfin, fit Sara, totalement sidérée par la situation, nous sommes venus examiner ton cadavre il y a trois semaines... Et te voilà maintenant en pleine forme, à jouer de la harpe en tenue de... de... de quoi, au fait?

- Mon cadavre? Non, je crois qu'il y a erreur. Et ceci, ma chère, est un cosplay de Draenei, il s'agit très exactement du T17 démoniste. Et si vous me dites qu'une Draenei ne peut pas être démoniste, je vous fait une tête au carré!

- D'accord, d'accord... Restons calme et analysons les éléments que nous avons. Ceci, dit Nick en sortant son appareil photo mis en mode visualisation, est le cadavre trouvé dans votre bureau il y a trois semaines. Vous constaterez que la ressemblance est plutôt frappante... Quelle explication pouvez-vous nous donner concernant ceci?

- Ah, c'est ça votre fameux cadavre?

Huguette éclata à nouveau de rire, à tel point que des larmes roulaient sur ses joues en laissant des sillons clairs dans le maquillage bleu.

- Non, ça, c'est une de mes petites expériences pré-scéniques. Je dois participer à un concours cosplay d'ici peu, et comme ça tombe à la période d'Halloween, je voulais faire une prestation sur le thème des zombies, vous savez, genre Silent Hill ou un truc du genre. Et du coup, j'ai réalisé un faux cadavre. Mais je devais au préalable effectuer quelques tests avec le faux sang, pour voir si ça risquait d'abîmer la scène.

- Attendez, s'insurgea Grissom. Vous voulez dire que les prélèvements effectués sur votre cadavre sont en fait totalement bidons?

- Eh bien, il faut croire que oui, répondit Huguette, complètement hilare.

- Ah, ben je comprends mieux pourquoi les résultats ne nous renvoyait vers rien qui soit un tant soi peu biologique... dit Katherine. À un moment, en désespoir de cause, nous avons croisés nos résultats avec la base de données du MIB, et nous avons obtenus un nom, un certain Michael Jackson, mais cette piste nous paraissait peu probable. C'est là que nous nous sommes dit "La vérité est ailleurs...", et donc nous comptions faire appel aux talents des agents Mulder et Scully, jusqu'à ce que vous nous donniez la clé de ce mystère. En même temps, cette solution qui nous tombe ainsi du ciel nous sauve vraiment la vie... L'odeur des échantillons de sang du laboratoire avaient attiré un ancien démon, Viggo des Carpates. Vous savez, le grand blond en armure qui est sorti il y a quelques semaines d'un tableau maléfique gardé au British Museum de Londres. Ce n'est pas un type très clair, il se pourrait qu'il ait des liens avec Zuul et le Maître des clés. Le gardien de la porte veille au grain, mais Zuul n'est pas content parce qu'on l'a enfermé trop longtemps dans le frigo à côté des cartons de lait et des petits pots pour bébé... enfin soit...

- Nous avons résolu notre énigme numéro 1, mais qu'en est-il de celle d'aujourd'hui, alors? demanda Sara. On laisse tomber?

- Certainement pas! fit Huguette. Mais je crois qu'on sera moins à l'étroit si on descends tous au salon...

- Tu vas réussir à passer dans l'escalier, avec tes épaulières démesurées?

- Bah, j'ai vu pire! Les portes d'entrée de la Made in Asia le matin à 10h, quand c'est le rush, par exemple... Au moins, je sais ce que ressentent les bodybuildeurs qui ont abusé de la K4000...

Huguette aimait bien crâner de temps à autres, et elle détestait par-dessus tout avoir à réclamer de l'aide. C'est que notre cosplayeuse est une self-made demoiselle qui sait ce qu'elle veut et qui est capable de se plier en seize pour l'obtenir... La volonté et la persévérance sont les ingrédients de base de la réussite, dit-elle souvent. Ceci dit, toute la meilleure volonté du monde ne l'empêchera pas de se viander au bas des escaliers si ses sabots venaient à se prendre dans sa robe... C'est que notre cosplayeuse est aussi une terrible maladroite quand elle s'y met!

[Petit délire] Les Experts du cosplay, saison 1, épisode 2

La boucle est bouclée... à nouveau!

Pour le coup, Huguette s'en tire bien et arrive saine et sauve au bas de l'escalier. Elle pu alors inviter tout le petit monde des Experts du cosplay dans son salon, où ils prirent place dans des canapé couleur crème aux coussins home made. Une fois installés, ils purent expliquer à Huguette le coup de fil à la centrale, la disparition d'Ada, les cris, les bruits de harpe, et tenter d'y apporter un quelconque éclairage.

Une minute plus tard, ils eurent tous la surprise de voir Ada débarquer par la porte du salon, une gigantesque tarte aux pommes fumante entre les mains... Grissom s'écria :

- Oh, et flûte, je remise mon cerveau au placard, moi! Comment voulez-vous y comprendre quelque chose, dans toute cette histoire?

- Après une morte-vivante, nous voici face à une revenante! C'est du jamais vu... renchérit Sara.

- Une revenante, moi? s'étonna Ada qui gesticulait pour éviter de se brûler les doigts sur le plats. Il est vrai que j'ai un petit look de banshee avec mes cheveux argents, fit-elle, tout sourire. Voulez-vous un peu de tarte aux pommes?

Nick et Sara sourirent en remarquant qu'elle zozotait toujours en prononçant le mot "tarte aux pommes".

- Bon, et si vous nous racontiez ce coup de fil, Ada? Vous avez affoler notre standardiste de la centrale, tout à l'heure...

- J'ai téléphoné à une centrale, moi? Oh! Mais oui... la centrale électrique, bien sûr! Mon four ne fonctionnait pas...

- OK, au moins nous avons la raison de l'appel. Sauf que vous vous êtes trompée de centrale, vous avez appelé le 911... Et surtout, vous avez crié en raccrochant, déclenchant la panique dans la petite tête blonde de notre standardiste. Vous pouvez nous expliquer cela?

- Oh ben vous savez, ma tarte aux pommes n'a pas pu cuire normalement, alors la levure est devenue indomptable, et ça m'a fait peur, l'espace d'une seconde... Du coup j'ai laissé le téléphone de côté et je suis sortie en courant pour aller cuir mon chef-d’œuvre culinaire chez mon amie Danièle.

- Et si on y réfléchit bien, les notes de harpes entendues en même temps que les cris, il s'agissait juste de Huguette qui répétait ses gammes...

Notre groupe d'experts se sentirent soudain un peu bêtes de s'être fait duper ainsi à deux reprises... Lorsqu'ils rentrèrent chez eux ce soir-là, Grissom évita soigneusement de passer devant les montagnes russes, Katherine ne raconta pas sa journée à son mari et coucha les enfants tôt, très tôt... Sara oublia de sortir Tobby le chien, qui urina sur la moquette du corridor, Nick prit une série de photos en oubliant d'enlever le cache de l'appareil photo, et Jim Brass s'en alla jouer à la roulette russe. Même M. Night Shyamalan oublia qu'il était vivant ce soir-là. Il partit hanter une brave famille californienne et se sortit de l'expérience avec un œuf de pigeon sur le crâne, infligé par la poêle à frire de la mère de famille...

Commenter cet article